Liliane LAMBINET (FOURNIER) est sur Copains d'avant. Pour la contacter, connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement.

Parcours

Parcours scolaire

Parcours club

Parcours entreprise

A propos

Général

Ma vie aujourd'hui

  • Description

    Je suis en passe de devenir une vraie écrivaine, une de mes nouvelles a déjà été éditée, une autre suivra à noël puis un roman en mars 2016. Contre toute attente, mon univers de prédilection est l'érotisme!

  • Profession :

    Animatrice en environnement

  • Situation familiale :

    marié(e)

  • Mes goûts et passions

    Voyages

    J'y suis allé(e) :
    Je rêve d'y aller :
    • Liliane LAMBINET (FOURNIER) a publié J'ai publié mon premier roman

      J'ai toujours écrit et j'ai fini par passer à l'acte: Corrida, mortelles extases est téléchargeable sur Amazon.fr. Il ne marche pas... Lire la suite

      • Jean HEURTEL Tout à fait d'accord avec toi Michel. Le livre est souvent la bouteille à la mer; nous n'avons, hélas! que très peu de retour sur lecture. Pour moi l'écriture est aussi un moyen de sortir de son phare de granit, de se prouver qu'on existe.

      • Michel COLLINEAU Oui, mes livres sont édités "papier" exclusivement. C'est un choix, car je suis intimement convaincu qu'un "vrai" lecteur (un passionné) souhaite conserver les livres qu'il lit comme un bien. C'est d'ailleurs mon cas. C'est du reste la conclusion de mon 2nd roman dans lequel le personnage principal devient écrivain. Mon éditeur qui croyait au numérique commence à douter... il n'avait jamais eu autant de demandes d'éditions de livres sous la forme papier ! Il m'a dit qu'on reconnaissait un bon lecteur de la manière suivante et dans l'ordre : il caresse la couverture, regarde le résumé, le feuillette et le sens. Bonnes Pâques.

      • Liliane LAMBINET (FOURNIER) J'aurais peut-être encore dit ça il y a quelques années, mais plus maintenant. Je me suis mise au numérique en tant que lectrice et...c'est bien aussi. L'objet, oui, c'est bien, mais ça prend de la place, ça prend de la matière première et en fait, ce qui compte, c'est le contenu. Maintenant, avec ma tablette, j'ai tous mes livres avec moi, où je veux ,. Je me suis remise à lire en anglais parce qu'il me suffit de toucher le mot que je ne comprend pas pour en avoir la définition (en français aussi)...bref, beaucoup d'avantages, sans parler des prix. Et en tant qu'auteur, je ne me serais certainement pas lancée sans le test du numérique. C'est le meilleur moyen de tester ses lecteurs, rapidement, sans frais qui pourraient me faire renoncer. Je reconnais que le jour où je verrai mon nom sur un livre papier sera un grand moment, mais il ne faut pas être passéiste, le numérique, ce n'est pas mal non plus. Rien ne m'énerve plus que les éditeurs qui continuent à être frileux avec ce format.

    Annonces Google