• Charlène VINCE a publié Où faites-vous de l'aviron ?

    Où faites-vous de l'aviron ?

    • Laurent LECUYER Bonjour je fais de l'aviron au Portugal, cette annee j'ai reussi a etre champion nacional de ma categorie indoor et outdoor.

    • Jean-Paul COUBRAY Bonjour, j'ai repris cette année à la SNO Cergy-Pontoise après une coupure de 30ans ou j'avais fais mes armes à la S N Marne de joinville le pont :)

    • Thierry VIGUIER bonjour j'ai ramé mais ramé à l'aviron toulousain de 74 a 79 coupure de 34 ans et reprise a l'aviron club auscitain en loisir

    • Laurent SABY Salut tout le monde, je rame depuis maintenant 9 ans à l'Aviron Du Lac Bleu.
      C'est sur un superbe Lac à Paladru dans le 38 pas très loin de Grenoble et d'Aiguebelette..

    • Odile BASTIEN (CUNY) Bonjour tout le monde, je rame sur le lac de Villeneuve de la Raho près de Perpignan.

    • Carole CHOULET bonjour ! j'ai été barreuse de l'Ecole Centrale de Paris à CHATOU, c'était... les débutants... ils m'ont tout fait ! auparavant, je ramais pour Oxford, et il ne serait venu à l'idée de PERSONNE, de discuter les choix du barreur.... à Oxford, j'ignorais que je souffrais d'asthme d'EFFORT, je me croyais simplement allergique aux graminées. Je n'ai jamais pris de Ventoline, je fais une cure 1 fois/an à Font Romeu.

    • Odile BASTIEN (CUNY) Bonjour, je pratique laviron en loisir au club de Perpignan sur le lac de Villeneuve de la Raho, vous pouvez voir lactualité du club sur face book, au plaisir de vous voir au club si il ny a pas de vent le samedi matin à 10 heures ainsi que le dimanche matin à partir de 9 h 30. Amitiés. Odile

    • Carole CHOULET ça serait avec plaisir, mais je vis en Allemagne (je fais partie de la génération ERASMUS). Et depuis, je pratique le vol à voile, ce qui est très instructif. Le milieu de l'aviation est d'une misogynie noire, en France, j'ignore à quoi c'est dû.

    • Odile BASTIEN (CUNY) La jalousie des hommes peut-être ceci dit il yen a des très bien...

    • Carole CHOULET L'opposition des hommes à notre égard nous pousse à en faire toujours plus, et je trouve que c'est très bien. Ceci dit, quand je faisais mes études à Oxford, nous n'étions que 5% de thésardes, nous nous sentions bien seules, toujours observées, c'est pour ça qu'il fallait être irréprochables.