• Jean - Paul GALDIES a publié Jean-pierre melville

    Ce 20 octobre 2017, Jean-Pierre Melville aurait eu cent ans. Certes, il y a bien longtemps qu'il s'en est allé, terrassé par un AVC le 2 août 1973, mais il est loin d'être oublié. Curieux homme, qui au sortir de la guerre était entré en cinéma comme d'autres en religion. Le personnage, qui cultivait le secret et avançait masqué au propre comme au figuré, conserve toujours une aura de mystère. Mais il nous reste 13 films ( autant que Bresson, Kubrick et Welles ) parmi lesquels une poignée de chefs d'oeuvre : le 2e souffle, le Samouraï, l'Armée des ombres, le Cercle rouge, peut-être son film le plus abouti, sorti le jour de son anniversaire un 20 octobre. On ne peut que regretter son décés prématuré, au cours d'un dîner au PLM Saint-Jacques qui nous a sans doute privés d'une brassée de grands films. Il avait certes été très affecté par l'échec de Un flic, son dernier film mais gageons que ce n'était qu'un accident de parcours et qu'il aurait su rebondir : la preuve, il préparait un film avec Yves Montand lorsque la mort l'a surpris.

    • Omar BRÉART Bien sûr un grand bonhomme qui a fait de bons films dont j'ai vu presque la totalité. Juste une anecdote il me semble que c'est ds l'un des derniers films cités que le grand acteur Bourvil va jouer au cinéma pour la derniére fois car déjà au moment du tournage il savait qu'il était atteint d'un cancer. Chapeau l'artiste.

    • Jean - Paul GALDIES Bonjour Omar. Effectivement, Bourvil, qui allait s'éteindre quelques mois plus tard, livrait là une prestation mémorable, incarnant un personnage presque inquiétant, aux antipodes de son registre habituel, y compris physiquement puisqu'il portait une perruque : à cet égard, le fait qu'il soit ( pour la première et dernière fois de sa carrière ) crédité comme André Bourvil n'est sans doute pas fortuit. Si vous vous intéressez au film, allez voir ce qu'en dit Wikipédia et vous glanerez des informations parfois surprenantes, notamment le fait que Melville avait tout d'abord pensé, pour les rôles principaux à d'autres acteurs... Pour en revenir à Bourvil, le Cercle rouge ne fut pas hélas son dernier film : je dis hélas car il aurait tiré magnifiquement sa réverence mais, après ce film-là, il a encore eu le temps de tourner le Mur de l'Atlantique, une daube sinistre venue conclure comme un cheveu sur la soupe une exceptionnelle carrière.

    • Omar BRÉART Merci jean - Claude pour toutes ces infos. d'une maniére générale consulte trés souvent Wiki ds differents domaines. Il ya qq années comme je passais ds le 76 j'avais fait le projet de me recueillir sur sa tombe comme cela m'éloignait de mon trajet , à la place je suis allé visiter la fondation de l'Abbé Pierre , tenez encore une référence avec un film ou l'on va retrouver Lambert Wilson , film aussi trés réussis. En fait mon prénom est Philippe comme vs le savre déjà sans doute.

    • Jean - Paul GALDIES Si l'on se penche sur la biographie de Melville, son entrée en cinéma, à 28 ans en 1945, divise sa vie en deux parts égales puisqu'il est mort à 56 ans c'est à dire deux fois 28 ans. Curieux signe du destin. D'autre part, je ne résiste pas à vous livrer, au sujet du Cercle rouge, le premier casting envisagé par JPM : Lino Ventura dans le rôle finalement confié à Bourvil ; Paul Meurisse à la place d'Yves Montand; Jean-Paul Belmondo, puis ( ah que j'vous jure, ah que j'l' invente pas ! ) Johnny Hallyday au lieu de G-M. Volonte.
      Lino Ventura, échaudé par l'expérience de L'armée des ombres, aurait-il déclaré forfait ? Pour ce qui est de Lambert Wilson, il aura incarné deux personnalités charismatiques : l'Abbé Pierre et le Commandant Cousteau. J'aime aussi beaucoup sa prestation dans Barbecue, film dont les derniers instants me laissent toujours perplexe mais c'est une autre histoire ...

    • Omar BRÉART Merci par ailleurs j'apprécie bcp le jeu de Gian maria Volnté , DCD aussi trop tôt. je le revois ds le film " Enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon " avec aussi maurice trintignant. Je classe ce film ds mon panthéon des meilleurs films que j'ai pu voir , les films a connotation politique , finance , économiques comptent parmi mes catégories de films préféres.

    • Nicole CROTTA (MURAINE) Jean-Pierre Melville très grand réalisateur parti hélas trop tôt, j'ai apprécié la plupart de ses films et le choix de ses acteurs!!

    • Jean - Paul GALDIES En revoyant Le Cercle rouge, il y a quelques jours ( centenaire oblige ), je n'ai pu m'empêcher de repenser au Kill Bill de Tarantino : dans les deux cas, le film s'achève avec beaucoup de questions sans réponse ( chez Melville, par exemple, on ne sait presque rien des trois gangters qui réalisent le vol de bijoux, pas même leurs prénoms respectifs, chez Tarantino, on ignore comment a été formé le gang de Bill ... ). QT avait dit en substance à ce propos " Je connais les réponses, mais le spectateur n'a pas à les avoir " . S'inspirait-il de JPM ?

    • Omar BRÉART Bien JC que ne n'avais pensé de cette orientation des deux scénarios.

    • Jean - Paul GALDIES Bonjour. C'est vrai que Melville nous laisse dans une ignorance presque totale au sujet des trois hommes et de leur passé. Tout au plus nous laisse t-il entrevoir les faits qui ont mené Corey ( Alain Delon ) derrière les barreaux pour cinq ans. A la limite, leurs parcours respectifs avant qu'ils ne se rencontrent auraient pu donner lieu à trois films distincts. Celui consacré à Jannsen ( Montand ) aurait pu s'appeler " Les habitants du placard ", en références aux peu sympathiques bestioles qui viennent hanter ses cauchemars nocturnes... Gian-Maria Volonte est excellent dans un rôle assez éloigné de son registre mais il paraît que JPM ne s'était pas entendu avec lui et s'était même juré de ne plus refaire appel à lui.

    • Omar BRÉART Tiens tiens jean claude duex choses aprés avoir lu la bio et le détail du film : Maurin Léon prêtre, 'je l'ai vu au moins deux fois , quel sobriété et quel tallent ce Belmondo , par ailleurs cela ne vs a pas échappé que Melville était Bipolaire , un par tout balle au centre

Annonces Google