• Lyazid DJERDANE a publié 'le jeune algérien' suivi de 'rapport au maréchal pétain'

    C'est le titre d'un livre d'histoire,dont l'auteur n'est autre que Ferhat ABBAS (1899-1985),pharmacien,écrivain,homme politique qui à une certaine période rêvait d'une Algérie de paix entre les hommes,les races et les religions,fraternelle et cela au moment ou d'autres le pensaient autrement.

    • Nicolas LECOQ Il n'est pas le seul à en avoir rêvé : Albert Camus y a cru jusqu'au bout.

    • Nicolas LECOQ Mais les gouvernements de la 3è République avaient instutionalisé un régime de droit séparé entre les Français (droit français comme dans les DOM), les arabes (shar'iat), et les autres communautés (droit coutumier touareg, juif, etc...).

    • Nicolas LECOQ C'est l'époque qui voulait ça : colonisation, apartheid, ... Napoléon III a envoyé en Algérie tous les pauvres de France avec le rêve d'un avenir meilleur et un lopin de Terre, ça a déclenché la première insurrection car ils venaient prendre celle des autochtones. On n'a pas fait mieux en Amérique avec les indiens, quand Sherman a trahi les Sioux en 1872 parce que c'était la crise et qu'il y avait de l'or dans leur territoire sacré (les Black Hills/Paha Sapa, voir la série/docu "The American West").

    • Nicole CROTTA (MURAINE) La colonisation ne comportait pas "tous les pauvres de France", sous prétexte d'un "avenir meilleur" mais pour participer au développement de ce Pays. Sont venus aussi des Italiens, des Espagnols, des Corses, des Juifs, des Français de métropole et des Alsaciens qui refusaient de devenir Allemands et qui dit qu'ils étaient "pauvres"!!

    • Lyazid DJERDANE Certes,Albert Camus l'auteur de ''lÉtranger'' avait son rêve,c'était à une période ou la guerre prenait le dessus avec toutes ses horreurs.Par contre Ferhat Abbas,son rêve à lui,c'était bien avant, il le situe dans son livre entre les deux grandes guerres mondiales,selon lui,cette période qui était une période d'apaisement,daccalmie et de paix,était une aubaine pour les militants de l'époque aussi bien Algériens que Français pour créer un climat d'un rapprochement durable et une réconciliation fraternelle ce qui permettra sans doute selon l'auteur aux indigènes d'Algérie dont il défendait leurs causes,de vivre mieux et avec tous les droits.Donc,entre les deux grandes guerres,le rêve de Ferhat Abbas,témoin de son temps,pharmacien à Sétif,Conseiller municipal de la même ville,Conseiller général,Délégué à l'assemblée algérienne,député à Paris,Conseiller à l'union française rêvait d'une Algérie conduite par la France vers la science,le progrès et la Paix.

    • Nicole CROTTA (MURAINE) Je pense ne pas être la seule à l'heure actuelle à être plus préoccupée par le présent et l'avenir, que par le passé!!

Annonces Google